no name games
contexte
Ta tête est lourde et tes yeux papillonnent. Brièvement, tu jettes un coup d'oeil à droite, puis à gauche. A la vue de la pièce circulaire dans laquelle tu te trouves, précisément au centre, tes sourcils se froncent. L'endroit te serait-il inconnu ? Tu n'as pas le temps de te poser la question que déjà, une voix résonne dans la pièce, brisant tes vaines tentatives d'orientation.

« Bienvenue sur No Name et puisses-tu devenir le plus célèbre. »

12.03.2017 Première maj de nng et lancement du premier event' ! ici
news
joshua ☆ dispo
mp
piper ☆ dispo
mp
clyde ☆ dispo
mp
predef


Anatole ♦ L'innocence, le plus souvent, est un bonheur et non pas une vertu. [TERMINE]

avatar
Messages : 37
age : 22 ans
ft : Spain - Axis Power : Hetalia
lieu d'habitation : Obéron ; rue des artistes
présentation : L'innocence, le plus souvent, est un bonheur et non pas une vertu.
Mer 22 Fév - 16:57

Anatole

surnom : Juste Anatole.
âge : 22 ans
genre : Masculin
groupe : J'attends le destin.
situation financière : Arrive à joindre les deux bouts tous les mois.
situation maritale : Célibataire.
lieu d'habitation : Obéron. Anatole loue une minuscule chambre sous les combles, non loin de "sa" librairie. L'immeuble est un des plus hauts, il a la vue sur les toits, le ciel, la liberté. L'hiver il y fait beaucoup trop froid et l'été c'est un véritable four. Mais qu'importe. Il se saigne pour pouvoir habiter dans la "plus belle rue d'Obéron", pourtant ce n'est pas réellement un sacrifice. Il aime l'ambiance de ce quartier, sa couleur et ses sons. Puis de toutes façons, il n'a pas besoin de plus grand.
métier : Libraire.
avatar : Spain - Axis Power : Hetalia
particularité physique : A l'annulaire de la main droite complètement tordu et déformé car c'est sur ce dernier qu'il appuie son stylo lorsqu'il écrit.
sur no name depuis : Très exactement 92 jours.



secret : "On a abusé de moi." Autrement dit ; "J'ai été victime d'un viol", mais le papier n'est pas aussi explicite.

Anatole c'est comme le soleil du printemps sur ta peau, c'est l'odeur du thym dans les collines de Provence, c'est le chant des oiseaux perchés sur le bord de ta fenêtre au réveil. La douceur de vivre à l'italienne, la gratitude d'exister. Il chérit profondément tous ces instants purs et furtifs, volatiles, qui échappent à la majorité des gens. Tous ces délices les plus simples, les plus accessibles. Le goût du thé au réveil, l'odeur des mimosas du jardin d'en face, la beauté du soleil qui se lève dans le brouillard... Il observe, profite, attrape avec une joie immense tout ce que la vie a à lui offrir. En bien, en mal. Tout.

Anatole c'est l'innocence. C'est ce jeune homme qui s'émerveille de tout et de rien, qui sourit devant son recueil de poésie, qui vit simplement comme il en a envie. C'est celui qui fait confiance à tout le monde, presque naïf et qui n'arrive pas à voir le mal. Pas vraiment. Anatole il t'aime, peu importe ce que tu as pu faire car, il aime l'Homme, il pense qu'il y a du bon, toujours, en chacun et qu'il ne demande qu'à être révélé. Il te tend tendrement la main et n'attend que de voir les belles couleurs dont tu t'animes. Il croit en toi, il sait que tu peux.

Anatole n'est pas vraiment du genre bavard, à s'étendre, à s'écouter parler. Il est plutôt de ceux qui sont attentifs, qui observent tout ce qui se passe autour d'eux, qui boivent chacun des mots de leur interlocuteur, les décortiquent, en sucent jusqu'à l'essence et tentent de comprendre. Comprendre profondément. Pas simplement hocher de la tête et imaginer. Se mettre à ta placer et éprouver, ressentir ce que tu ressens. Battre sur ton rythme.
Pour communiquer avec toi, outre la parole, il utilise le toucher. Tactile, il est plus facile pour lui de t'attraper le bras, ou te serrer la main pour te dire : "j'ai peur" ou tout simplement pour te faire voir ce qu'il se passe à l'intérieur. Les sensations sont fortes, primaires. Sans elles, point d'écho, pas de résonance, l'humain ne serait qu'une coquille vide.
Les mots, il les manie plus par l'écrit que par l'oral, passe son temps libre à noircir des pages et des pages, des montagnes de carnets, à vider des dizaines de cartouches d'encres. Il écrit tout ce qui vient, sous toutes les formes. Il se livre, pas vraiment comme une ado de 14 ans dans son journal intime. Différemment, mais il est nu, entier. Ses pensées les plus profondes, les plus intimes sont couchées, se prélassent sur les lignes, simples et percutantes. Presque provocantes. Provocantes par leur simplicité, leur justesse et leur manque de pudeur. Par l'écrit tout ce qui était indicible, secret voire honteux devient soudainement clair et pur.

Ses relations avec les autres sont purement platoniques. Les choses de l'amour, la passion physique, il a quelque part échappé à cela. Il ignore tout des blagues salaces, enfermé dans son univers littéraire. Rien d'assez fort de l'a encore secoué. Aucune bombe n'a explosé près de son cœur laissant place à une tendresse infinie, a un feu ardent vous animant, vous faisant chercher sans cesse la présence, la promiscuité de l'autre. Faisant naître cette nécessité absolue de contact, comme si privé de sa peau trop longtemps vous alliez suffoquer et mourir. Vous éteindre. Ces mystères il les regarde de très loin sans être vraiment ni impatient ni intéressé. Comme un enfant regarde jouer les adultes au papa et à la maman.

Quelle est la pire crasse qu’un ami puisse vous faire ? Difficile a dire, Anatole fini toujours par tout pardonner. Tout. La plus grande blessure cependant viendrait certainement d'une trahison, d'un abus.

Comment réagissez vous lorsqu’une situation devient gênante. Racontez-nous votre moment le plus gênant jusqu’à maintenant. Faire l'autruche. Quel réflexe absurde et pourtant profondément humain. Baisser la tête, bafouiller et s'excuser. Anatole aura aussi probablement les larmes aux yeux. Beaucoup trop sensible l'enfant.
Le moment le plus gênant d'Anatole, c'était au début, une des premières fois où il est allé faire ses courses au centre commercial ici. Il a renversé les rayons qui se trouvent à côté des caisses parce que... enfin Anatole. Pas toujours très habile. Le caissier l'a donc littéralement pourri en public et le libraire s'est transformé en tomate trempée.  

Que pensez-vous de cette île en général ? Agréable. Anatole se trouve finalement bien ici sur cette île. Il aime profondément le quartier où il vit et les habitants. Étant donné qu'il ne se souvient de rien de ce qu'il y avait avant le jeu il ne regrette pas. Il profite simplement ce qu'on lui offre.

Qu’est-ce qui vous énerve le plus ? Difficile d'énerver Anatole. Le manque de respect envers la nature, l’environnement et même les Hommes en général a tout de même tendance à le scandaliser. Jetez vos papiers et vos mégots à la poubelle svp.

Vous en pensez quoi de votre secret ? "On a abusé de moi."
Anatole n'est pas stupide, il comprend ces mots. Enfin presque. Il comprend qu'on lui a fait quelque chose de mal, de grave, mais n'est pas certain. Tout ce qui est sexuel est un mystère pour lui, alors il n'est pas vraiment sûr. Il regarde cette phrase comme un enfant sans vraiment en saisir l'enjeu. Tout simplement : il n'y croit pas.

Vous pensez quoi de ces msk d’ouranos ? Les Ouranos... Les boloss, les mecs pas doués, les losers, les rejetés. Enfin ça c'est ce que tout le monde raconte mais Anatole n'a jamais vraiment compris ce concept. Pour lui les Ouranos sont plutôt sympathiques et pour la plupart même attachants.

comment avez vous vécu votre arrivée sur no name ? Incompréhension. Jeté dans un bain d'ignorance. Qui est-il et pourquoi ? Ce secret est-ce vrai ? Impossible. Après s'être torturé l'esprit quelques jours avec ces questions, Anatole a préféré lâcher prise. Prendre cela comme une nouvelle opportunité et sourire au destin.

histoire


Trigger Warning : Mention d'abus sexuel. C'est assez "soft" je pense, mais je préfère vraiment prévenir. Si vous le désirez vous pouvez tout simplement passer directement à la partie : "After the fall". La première partie explique brièvement que Anatole n'est pas le vrai nom d'Anatole. En réalité il s'appelle Oscar mais au réveil il ne se souvenait que du prénom "Anatole" et le confond avec le sien. C'est en réalité celui de son agresseur qui est le petit-ami de sa sœur.


BEFORE THE MIND WASH

Oscar, 22 ans, poète et rêveur. Innocent.
Suit des cours de lettres classique à la faculté proche de chez lui. Il a une drôle de passion pour les mots, leurs sons, leurs sens, les concepts qu'il y a derrière. Il a l'impression que chaque mot est très spécial et que même s'il possède des synonymes il a son sens bien précis, et diffère toujours un peu. Ils sont exacts et expriment tous quelque chose d'absolument unique.
Son souhait, un souhait d'enfant : devenir écrivain, pouvoir vivre de cet amour pour les lettres, voyager et faire voyager.

"-Oscar ! Le petit-ami de ta sœur est là, il vient diner ce soir !
...
-Enchanté, moi c'est Anatole.
...
-Oh non Anatole, tu ne vas pas rentrer, conduire si tard, tu as pris du vin...
-Oh, vous savez, je n'ai bu qu'un demi verre...
-Non ! Tu restes ! Je ne te laisse pas prendre la voiture ! "

Repas délicieux, tu te glisses sous les draps, douce et chaude protection contre l'extérieur, cocon d'intimité et de bien-être. Les yeux clos tu t'endors bercé par le ballet chanté par les criquets et les crapauds du jardin. Instant de paix ultime. Tout le monde dort.
Une porte grince. Rupture d'équilibre.
Tu entends des pas mais ne fait pas vraiment attention, tu somnoles. Jusqu'à ce que tu sentes quelqu'un se coucher dans ton lit, un corps inconnu se presser dans ton dos, te murmurer à l'oreille.

"-Tu es si beau Oscar, si doux... Si pur."

Tu ne comprends pas, tu sens ton cœur accélérer, courir, mais toi tu ne peux pas bouger, tétanisé alors qu'il commence à poser les mains sur toi, à te retourner, face à lui. Ses yeux brillent étrangement, tu ne comprends toujours pas ce qu'il veut mais tu ne peux rien dire. Tu sens que ce n'est pas sain, que ce n'est pas normal... Mais tu ne saisis pas. Tu voudrais partir, mais tu ne peux pas. Le souffle coupé. Il te regarde toujours avec un drôle de sourire. Passe ses doigts sur ton visage, en trace le contour, dessine tes sourcils, ton nez, tes lèvres dont il se rapproche dangereusement. Sur lesquelles il souffle en te prenant la main :

"-Je te promets ça ne fera pas mal... Ce sera agréable, toi
-silence-
-et moi..."


AFTER THE FALL


▽ Jour 1: Une salle blanche et toi avec un mal de crâne comme jamais tu n'en as eu. Anatole, c'est tout ce dont tu te souviens. Ces trois syllabes abstraites, un nom, très certainement le tien. Anatole. Il fait froid. Respire.

▽ Jour 2: Les smartphones... des objets dont tu n'as à l'évidence absolument pas l'habitude. Ce jeu, il ne te plaît pas tant que ça, tu n'as pas envie que tout le monde te regarde, t'observe et t'épie. Non tu voudrais juste vivre ta vie, normalement. Libraire ça en revanche ça te plaît bien. Tu te sens à ton aise autour de toutes ces pages, ces livres, ces histoires. Tu te rappelles que tu aimes écrire. Tu n'as pas vraiment compris pourquoi tu devais t'occuper de cet endroit ni à qui il appartenait. Mais tant pis, tu as décidé de faire comme s'il était à toi. Tu serres chaleureusement le destin dans tes bras.

▽ Jour 3: Les premières courses car il faut bien se nourrir. Tu te retrouves au milieu de rayons remplis de produits que tu connais mais aussi de produits plus exotiques. Tu les regardes avec tes grands yeux verts, abasourdi. Tu es lent, ne bouge pas vraiment, Les gens autour de toi s'agacent, beaucoup sont pressés, mais tu n'es pas connecté. Tu n'es pas avec eux. Tu regardes ces rayons à la fois si semblables et si différents de ceux que tu connais. À la caisse tu renverses un étalage et te fais littéralement pourrir par le manager. Tu crois avoir entendu qu'il t'insulte mais tu es tellement gêné et mal à l'aise que tu es comme bloqué. Bloqué la tête en avant à fixer le carrelage sale. Ton visage est écarte et tu as l'impression que tes tempes vont exploser... tu sues à grosses goûtes et tu pleures un peu aussi... ridicule. Un adulte toi ? Tu finis vermeille, trempé et sors au plus vite du super marché. Ton smartphone s'emballe, il semblerait que d'un coup d'un seul ton compte se soit "rempli", tu as été regardé. OH... alors c'est ainsi que ça fonctionne.

▽ Jour 34: Ta première paye. Ça te permet de vivre, c'est tout ce qui est important. L'appartement, ou plutôt le cagibi Rue de Artistes est délicieux.

▽ Jour 45: Rien à signaler. Pas de souvenir, tout est effacé. Tu ne sais plus d'où tu viens mais peu importe. De toutes façons il n'y a rien à faire. Attendre. Tu te sens bien dans tes combles, à rêver du temps qui passe, à inventer des vies et des aventures.

▽ Jour 92: Les livres vont bien, tu penses à ton secret parfois. Sans vraiment essayer de le retenir. Est-ce vrai ? Ce cycle de pensée ne peut s'empêcher de vivre dans ton esprit. Mais pour toi c'est impossible. Tu laisses beaucoup le jeu de côté, ton smartphone la plupart du temps est déchargé ou "à la maison". Tu cherches juste à profiter de ce que tu as là, maintenant. Souris à la vie, elle te le rendra.


Bérénice

Salut salut ! Ici Bérénice, alors non ce n'est absolument pas mon vrai prénom mais j'ai pas de pseudo fixe et je viens de finir la lecture de la nouvelle Bérénice de Edgar Allan Poe que j'aime d'amour profond donc c'est mon pseudo pour ici VOILA. Ne contestez pas please.
Sinon j'ai une vingtaine d'années, ce qui est déjà pas trop trop mal j'imagine. Oui : je suis du dernier millénaire. So what ? Not old yet bb. J'étudie les sciences (alors NON je n'ai pas de "petite blouse blanche de scientifique trop mignonne" parce que je ne fais pas de chimie ni de biologie... je fais des vraies sciences.) (Ca va reviens je plaisante, je les aime quand même les chimistes et les biologistes... c'est pas leur faute s'ils ont pas été lucides... OH CA VA FAIT PAS LA TÊTE HEIN !).
Parfois dans ma tête on dirait qu'on est plusieurs mais je suis définitivement toute seule. Srly. Dans la vie j'aime les livres et la musique et les chats. Surtout les chats en fait.
J'ai hate de vous rencontrer tous ♥.
avatar


Messages : 90
ft : Sangwoo • Killing Stalking
lieu d'habitation : Fengàri
présentation : • under the sea •
Mer 22 Fév - 17:42
Anatole-pot-de-colle

bonsouèr

(ouai faut pas chercher à comprendre)

BIENVENUE AMIE DU DERNIER MILLENAIRE!!! (en vrai, les années 90 c'était le bien)

avatar


Messages : 26
age : la vingtaine
ft : frey // fisheye placebo
lieu d'habitation : obéron
présentation : fuck you / me / off
Mer 22 Fév - 19:18
il est trop mignon ton perso je?? must protect
bienvenue !
avatar
Messages : 37
age : 22 ans
ft : Spain - Axis Power : Hetalia
lieu d'habitation : Obéron ; rue des artistes
présentation : L'innocence, le plus souvent, est un bonheur et non pas une vertu.
Jeu 23 Fév - 0:13
Aw merci beaucoup à tous les deux !

@ Ariel > Mais OUI ! Très juste ! Les années 90 c'est Pokémon déjà, on pose les bases !

@Mael > Ooooh je suis tellement contente que le personnage te plaise ! ** Ca me fait vraiment ultra plaisir, ça fait un bail que j'avais pas RP et j'avoue que je craignais un peu pour mon "niveau", mes idées etc...

J'ai fini une bonne partie de la fiche (Les corrections restent à faire bien entendu) je n'attends plus que mon groupe et mon secret pour pouvoir finaliser tout ça ~ ! J'espère que ça ira et que ça ne sera pas trop caca, je suis désolée si le personnage ne va pas je tenterais de le rectifier sur vos conseils.

EDIT : J'ai trouvé un secret trop d4rk pour torturer mon personnage... (j'avoue j'ai peur que ce soit un peu too much du coup si le staff a une autre idée qui irait bien à Anatole je prends aussi.)
Vraiment donnez moi votre avis sincère >< !
avatar
Messages : 13
age : 23
présentation : www
Jeu 23 Fév - 12:14
Anatole c'est un de mes prénoms préférés. J'aime.
Ton secret est vachement d4rk oui; je pense que ça dépend totalement de si tu es au point sur les conséquences psychologiques et que tu respectes ton perso et que tu sois réaliste (mais je suis pas du staff après).
Bievenue. ♥
avatar
yo(lo) le rap

Messages : 141
age : 25 y.o.
ft : shiro - voltron / James Franco
lieu d'habitation : Lysithea
présentation : h a t e
Jeu 23 Fév - 12:32
MAIS NAN GARDE TON SECRET
il est bien cousin
c'est cool les secrets existentiel parce que surtout j'ai pas trop d'idée de secret là
bref, je fait le lancé de dé pour savoir dans quel groupe tu sauras, en sachant que 1=ilios, 2=martios, 3=dias, 4=ouranos
BOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOUM
4
UN BLEU OWIIIIIIIII
AWIWI viens là mon enfant que je te valide de suite i'm so sex

mierda, dépêche-toi de remplir la case "que pensez-vous de votre secret" QUE JE PUISSE TE VALIDER
(en attendant, je veux du spam au niveau des bleus sur cette fiche)
(amour)


Spoiler:
 
avatar
yo(lo) le rap

Messages : 141
age : 25 y.o.
ft : shiro - voltron / James Franco
lieu d'habitation : Lysithea
présentation : h a t e
Jeu 23 Fév - 13:07
BRAVO
BOUM double post, sans respect cette fille serieux quoi
alors alors, anatole est trop choupinou et au niveau de l'histoire quand tu disais que c'était soft je m'attendais à plus trash, l'histoire est perfect, j'aime beaucoup quand les gens expliquent leur secret dans l'histoire (on a pas été assez clair au niveau des fiches ohlala)
j'aime beaucoup ton style d'écriture, c'est fluide j'ai perdu le fil du temps en lisant héhé
sinon anatole me fait beaucoup penser à Crescent (un autre membre)(ayez un lien plz)(comme ça je les shippe)(/part loin/)
enfin bref t'es validé petit anatoly il te reste plus qu'à te recenser !

- D'abord faut aller te faire recenser laggle, bah oui, ta tête (même tes têtes), ton logement, ton secret, ça se fait pas tout seul ! Alors rendez vous ICI
- Ensuite si t'as des demandes à faire genre de RP, c'est ICI (pour l'instant les missions sont fermées mais t'inquiète bro tu pourras faire le con plus tard)
-Et c'est pas fini ! Tu peux aller créer ta fiche de liens, histoire de t'organiser un peu, même si t'es bordélique t'inquiète c'est plutôt pratique. Et c'est ICI que tu dois aller mettre tes fesses
- ET POUR FINIR, le clou du spectacle. Le téléphone portable ! Et oui, on vient de te donner un magnifique nouveau smartphone c'est pas pour rien, alors va harceler tes potes ICI


Spoiler:
 
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 12 minutes de bonheur
» La musique que vous avez souvent écouter
» Le malheur des uns fait le bonheur des autres
» [Vente] Clé porte-bonheur améliorée
» Santé bonheur au week end qui arrive!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: