no name games
contexte
Ta tête est lourde et tes yeux papillonnent. Brièvement, tu jettes un coup d'oeil à droite, puis à gauche. A la vue de la pièce circulaire dans laquelle tu te trouves, précisément au centre, tes sourcils se froncent. L'endroit te serait-il inconnu ? Tu n'as pas le temps de te poser la question que déjà, une voix résonne dans la pièce, brisant tes vaines tentatives d'orientation.

« Bienvenue sur No Name et puisses-tu devenir le plus célèbre. »

12.03.2017 Première maj de nng et lancement du premier event' ! ici
news
joshua ☆ dispo
mp
piper ☆ dispo
mp
clyde ☆ dispo
mp
predef


Got a secret, can you keep it? • Claudia

avatar


Messages : 90
ft : Sangwoo • Killing Stalking
lieu d'habitation : Fengàri
présentation : • under the sea •
Dim 12 Fév - 21:39


Got a secret, can you keep it?


Claudia & Ariel


Quel étrange travail que celui qu'il fait pour Claudia. Ce garçon aux airs presque innocent qui se fait appeler par un prénom de fille. Comme ça, il donne l'impression qu'il ne ferait pas mal à une mouche. Mais ce n'est qu'apparence, Ariel le sait bien, sinon il n'aurait pas à faire ce boulot pour lui, d'aller livrer divers colis ou enveloppes bombées, et tout ça, de manière la plus discrète possible. Et payé en cash, après chaque "mission". Un petit extra qui fait plaisir au facteur. Et qui l'amuse en plus. Il n'a pas peur du danger que cela peut potentiellement représenter, il voit surtout en Claudia un jeune homme très intéressant qui doit cacher plus d'un secret. Et ça, Ariel, il adore. Pouvoir creuser et découvrir mille et un trésors... Il n'en sait pas beaucoup pour le moment, mais suffisamment pour que la brunette le garde à l'oeil et le garde dans son entourage. Il ne vaudrait mieux pas que le coursier aille balancer le peu d'informations qu'il a récolté depuis qu'il travaille pour lui.

Et le voilà d'ailleurs ce jour-là à faire une nouvelle livraison. Sauf que cette fois-ci, la personne derrière la porte refuse de lui ouvrir. Et impossible de la convaincre. Ariel a beau essayé d'argumenter, le vieux derrière n'est pas ouvert à la négociation. Exaspéré, il se pince l'arrête du nez et grince des dents. Il ne doit pas perdre son calme sinon cela retomberait sur lui, et Claudia aurait cette fois-ci une bonne opportunité de se débarrasser de lui. Et Ariel ne veut pas vraiment savoir comment il congédie ses employés, même s'il n'arrive pas à s'en sentir effrayé d'une quelconque manière.

Alors il rebrousse chemin. Retour à la case départ. Chez Claudia. Pour lui exposer son petit problème. Aucune idée de comment il va recevoir la nouvelle mais là, il se trouve un peu coincé et c'est au "big boss" de prendre une décision. Les initiatives, ça ne revient pas aux sous-fifres comme lui... Car il sait très bien qu'il n'est qu'un maillon de la chaîne bien insignifiant dans les affaires du jeune homme. Mais un maillon tout de même indispensable et qui fait bien son boulot.

Quand il arrive enfin, il descend gaiement de son vélo, le cale à l'entrée du fameux bar qui sert de point de rendez-vous et entre à l'intérieur tout sourire. Il demande à l'une ces armoires-à-glace-sans-cervelle la permission de voir Claudia, de la part du "facteur". Il aime bien se surnommer comme ça, car c'est ce qu'il est, mais pas vraiment à ce moment précis. Et il aperçoit un tignasse brune pas très loin. Le fameux Claudia. Il s'autorise alors à lui faire un signe de la main, joyeusement, comme lorsqu'on rejoint un bon pote. Il aime bien jouer avec les limites de sa relation qu'il a avec lui, voir s'il peut le mettre un petit peu à bout, ça lui change de ses journées trop monotones où il distribue du courrier à des gens dont la vie est en tout point inintéressante.

© Grey WIND.

avatar
échec et mat

Messages : 28
ft : Akaashi Keiji (HQ!!)
lieu d'habitation : Lysithéa
présentation : Fish business : Idc about fame, I just wanna be behind the scene
Mar 14 Fév - 13:45

Le cuir couine sous la pression du poids de la jeune. Elle a un joli jeu de jambes, l'une par-dessus l'autre, la peau très tendre, à vu d’œil presque juvénile. Pourtant du côté de son visage c'est une toute autre histoire. Elle a les yeux embués, le rimmel étalé contre ses joues rouges. De prime abord ses haussements d'épaules évasifs, ses doigts entremêlés lui donnent une mine perdue. Puis on est happé par ses cheveux en pagaille, ses iris noirs, son air déterminé. Ce n'est pas la gamine de quartier. Dans ses vêtements de soie, son vernis impeccable et son port altier, elle a tout d'une reine. Une reine furieuse, et dans son regard, malgré les années de fatalisme, reste avec certitude la dignité des beaux jours.

Personne ne fume et pourtant l'air est lourd, l'air est chaud et moite. De la canicule des soirs d'été orageux. Bien que le déluge soit passé, l'arrière-goût reste contre son palais. Cette boue qui salit tout, même les plus jolies dames. Pas de soupir ni de répit. Ces derniers temps tout semble foutre le camp pour lui. À force des disparitions de plus en plus importantes, la ville est sur le qui-vive. Ne pas voir revenir certains clients sans raison... Parfois en sachant très bien... Il y a de quoi impacter le mental des filles. D'autant plus dans ce type de cas.
Elle évite son regard.

-Je ne le ferai plus.

Un sourire fané en coin, désabusé en abaissant son visage, regardant ses Louboutin flambants neufs. Lui, sans cœur, ou peut-être trop usé ne pense qu'à sa valeur. Aah, ce nouvel air mélancolique ira très bien sur scène. Les hommes adorent secourir les cœurs en peine, les âmes mystérieuses. Elle vivra sûrement toujours avec ce regret, et lui en surveillant l'aiguisement de ces talons aiguilles. Les regrets peuvent très vite basculer dans les reproches, les reproches dans la vengeance.

-Bien sûr.

Remplir à nouveau son verre ; elle le porte avec une certaine honte à ses lèvres, s'enfuit dans le liquide carmin. Jason ne lui en veut pas. L'affaire est à présent close. Le client doit déjà avoir reçu son "cadeau" et la vie peut reprendre son cours. Trois coups lourdingue résonne contre la porte. Le tenancier vérifie la tenue de sa cravate tout en se levant. Il jette un dernier regard à sa pouliche.

-Si tu n'as rien d'autre à dire, n'en parlons plus, de ton côté mets cette histoire sous le tapis, tu peux prendre un jour de congé pour aujourd'hui...


Avant d'ouvrir la porte il lui offre comme maigre réconfort, un sourire chaleureux.

-Tu as besoin de reposer tes nerfs.

Mais le temps d’entrebâiller l'armature de bois son masque froid est revenu tirer ses traits dans la même tonalité que sa voix stricte. On lui fait remarquer en quelques mots que le véhicule du facteur a été aperçu, et, même pas deux secondes s'écoule, le voilà traversant la porte d'entrée de l'autre côté du bar.

Les mains dans les poches.
Fuck.

Il demande rapidement à l'armoire à glace à côté de lui de réunir quelques hommes, qu'ils vont sûrement avoir une visite à faire. Il n'est pas en colère, juste lasse que cela traine en longueur. Le vieux le fait sûrement exprès, veut-il l'intimider ? Il fait signe au coursier de le suivre de loin, et sans attendre qu'il le rejoigne, va déjà s'installer dans une loge de libre, histoire de ne pas mettre dans la confidence les réguliers du bar avec des futilités qui ne les concernent pas.

Il n'y a pas de verre, ni d'amuse-gueule sur la table basse, à peine son invité entre, sans attendre qu'il ne s'installe, qu'il lâche déjà d'une voix irritée :

-Il devait te remettre sa réponse par écrit, signé. Ok, quel est son caprice cette fois-ci ?

Il échappe un long soupir en passant ses mains contre son visage. Il espère seulement que ce n'est rien de trop prenant ni ce qu'il craint. Il n'a pas envie de décaler tout son planning pour un illuminé.

avatar


Messages : 90
ft : Sangwoo • Killing Stalking
lieu d'habitation : Fengàri
présentation : • under the sea •
Jeu 16 Fév - 11:01


Got a secret, can you keep it?


Claudia & Ariel


Toujours tiré à quatre épingles, Claudia et sa cravate impeccablement repassée lui font signe de le suivre. Rien chez lui ne respire la chaleur. Juste un visage froid et dur. Mais Ariel, il voit ça différemment, et ça ne le déstabilise pas plus que ça. Il se dit que ça doit bien lui arriver de sourire parfois, que ses yeux doivent bien s’adoucir certains jours. Pour le moment, il n’a jamais rien vu de tel. Mais ça ne l’empêche pas de garder, lui, sa mine enjouée.  Tout autant un masque que celui que porte Claudia. Deux opposés qui se ressemblent peut-être un peu plus que ce que laissent penser les apparences.

Une fois dans la loge, il n’a pas le temps de s’assoir que le brun lui demande froidement la raison de sa venue. Mais il prend le temps de s’installer avant de lui répondre, dans un léger soupir satisfait de pouvoir se poser un instant. Il sourit à Claudia, feignant de le rassurer sur la situation.

« Monsieur n’a tout simplement pas voulu m’ouvrir la porte. »

Ce qui avait rendu l’échange quelque peu compliqué… Et donc impossible de récupérer cette fameuse réponse signée. A moins de défoncer la porte et la lui prendre de force. Une très mauvaise idée. Tout comme insister et révéler à voix haute des informations un peu trop compromettantes sur son identité et la raison de sa venue. Les murs ont des oreilles, ne jamais l’oublier.

Ariel n’a pas vraiment l’habitude d’échouer dans son travail. Même dans celui-ci. Les circonstances sont inédites et il se demande bien si Claudia va lui en faire un quelconque reproche. Mais même si cela se révèle être le cas, il en oublierait les critiques dans la seconde suivante.

« J’ai donc estimé qu’il était plus judicieux de venir ici plutôt que de prendre le risque d’envenimer quoique ce soit. Il avait l’air assez borné et peu enclin à discuter. Même si je me suis montré en tout point charmant. »

Nouveau sourire en coin. Eclat de malice dans les yeux. Et soupir de résignation faussement sur-joué. Il jette alors un coup d’œil à l’intérieur du bar. Il aperçoit quelques gros bras qui se sont réunis à l’entrée. Et il devine facilement que ça va être sa nouvelle escorte pour retourner chez le client. Claudia viendra-t-il ? Il l’espère bien et fixe à nouveau son regard sur lui. Quel étrange personnage… Et une occasion parfaite s’offre à lui pour en découvrir un peu plus à son propos.

« On part en balade ? Si vous voulez, j’ai une super place à l’arrière de mon vélo. »

Ca l’amuse de l’imaginer une seconde perché sur la ferraille de sa bicyclette, cravate au vent et costume défroissé. Scène improbable. Claudia, il doit être du genre à se déplacer en berline aux vitres teintées, rien qui ne pourrait porter atteinte à son brushing parfait et ses souliers vernis. Vraiment, lui et Ariel n’ont rien à faire ensemble. Mais c’est Ariel qui risque gros en s’associant à pareil énergumène…

© Grey WIND.

Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Kingdom Hearts : The secret key
» [Vente] Secret Wars en blister.
» Oyez oyez, venez montrer comment votre père noël secret vous a gaté!
» [Xbox] Doom 3 + Roe : Stage secret exclusif de Doom 1 et 2
» Le Secret des Cendres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: