no name games
contexte
Ta tête est lourde et tes yeux papillonnent. Brièvement, tu jettes un coup d'oeil à droite, puis à gauche. A la vue de la pièce circulaire dans laquelle tu te trouves, précisément au centre, tes sourcils se froncent. L'endroit te serait-il inconnu ? Tu n'as pas le temps de te poser la question que déjà, une voix résonne dans la pièce, brisant tes vaines tentatives d'orientation.

« Bienvenue sur No Name et puisses-tu devenir le plus célèbre. »

12.03.2017 Première maj de nng et lancement du premier event' ! ici
news
joshua ☆ dispo
mp
piper ☆ dispo
mp
clyde ☆ dispo
mp
predef


la bourde ▽ ft piper

avatar
yo(lo) le rap

Messages : 141
age : 25 y.o.
ft : shiro - voltron / James Franco
lieu d'habitation : Lysithea
présentation : h a t e
Mer 11 Jan - 18:21

     En fait, il aurait pu dormir. Dormir tranquillement dans son lit, glander, penser de sa vie merdique, rêver peut-être, d’un autre monde où on pourrait sortir de ce satané endroit ; où gambader dans la forêt serait un endroit sûr, où tout ce qu’on dirait ne serait pas sur écoute. Où on pourrait prendre une douche sans avoir peur d’être observé. Parce qu’hier il a trouvé une caméra du coin de l’oeil dans son placard, oui, il pourrait rêver effectivement. Il pourrait se prélasser dans son lit, sentir la chaleur de la couverture en coton sur sa peau, l'oreiller doux en lin qui a pris la forme de son visage, la douce odeur marine que sent sa chambre.

Mais non. La tête dans le coltar, oui, hier il s’est mis une race, une bonne grosse race. Oui, il a mal à la tête, ses yeux sont secs et sa bouche pâteuse. Son oreiller était dur cette nuit, il a mal au cou, sa couverture à glissé, il a froid, et surtout sa piaule ne sens pas la marée haute mais plus la basse. Il tourne sa tête vers la droite alors qu’il fait noir, des pieds se glisse entre ses jambes. Un frisson le transperce, des pieds froids, il s’extirpe du lit sans attendre. Il est totalement à poil, il s’y attendait. Il sait qu’il y a des caméras. Il y en a toujours. Pourtant avec le temps, on arrive à les oublier certaines fois et à essayer de croire qu'au final, personne ne regardera celles-ci. Alors il se met à l’aise et il se permet même de se gratter les burnes, après tout, on ne connaît pas Joshua pour sa pudeur.

Il a la cervelle qui tambourine, ses tympans et ses yeux cris à l’aide alors qu’il arrête de bouger pour se calmer.

“Plus jamais, plus jamais comme hier.”

Son coeur bat la chamade, son sang fait un marathon dans ses veines, il a mal à la tête. Oh oui, il a très mal. Mais alors, il entend du bruit, tous ses sens sont en alerte, il effectue la pose de la grue en attendant d’entendre un bruit distinctif qui ferait qu’il sait que la demoiselle dort belle et bien. Un soupir suivi d’un reniflement puis plus de bruit. Il se permet de se détendre, de se remettre dans une position plus naturelle. Il fait un pas en arrière, deux, dans le noir total. Il bute sur quelque chose. Des chaussures. Ses chaussures après quelques secondes à tâter.

Oui, nous savon tous à cet instant précis ce que le salaud compte faire. Il se fait discret le vaurien, il veut pas réveiller la fille, il tâtonne le sol et enfile rapidement ses vêtements. Il retrouve pas ses chaussettes, tant pis, il vivra sans et rentrera sans chaussettes -tant pis s’il pue des pieds après. Il se débrouille comme un pro, comme s’il faisait ça à chaque fois qu’il rencontrait une fille d’une nuit -c’est le cas hum. Il enfile rapidement sa veste en cuir et ramasse le casque de sa moto. Maintenant, il ne lui reste plus que la dernière épreuve à passer, la dernière ligne droite, la plus difficile, celle qu’il redoute tout le temps ; la porte de la chambre.
credits to xion of OOC
avatar


Messages : 113
age : 23 ans
ft : Jinx - League of Legend / Chloé Norgaard
lieu d'habitation : Obéron
présentation : I feel live when I'm close de the madness
Ven 13 Jan - 1:00

You think you broke my heart, oh boy for goodness sake

Piper & Joshua

Waw. Elle s’était bien bourrée la vieille la belle. Elle se souvenait pas tellement de ce qu’elle avait fait, jusqu’à sa connerie. Ouais, ça elle s’en souvenait. Putain. Qu’elle conne. Pourquoi?! Ce petit con. Intelligent hein de retomber dans le lit de ce sale connard. POURQUOI?! Les mystères de l’alcool.
Enfin là, la belle Piper ne faisait que dormir et ne se rendait pas encore compte de ce qu’elle avait fait, il était si confortable en même temps ce lit. Elle était complètement à poils, enroulé dans sa couette, un léger sourire aux lèvres, était elle entrain de rêver? Sûrement. Si elle savait le cauchemar qu’elle allait vivre au réveil.
Ouais, tout avait commencé la veille, elle avait fait un peu la fête, elle avait bu et elle l’avait croisé. Lui aussi il avait bu, lui aussi n’était pas tellement dans son état normal. C’était lui, l’ancien amour de sa vie. Joshua. Elle l’avait aimé si fort et elle était tombée de si haut. Ce n’était qu’un bâtard qui ne méritait aucune attention, mais ce soir là plus rien n’avait d’importance et c’est l’alcool fort qu’elle avait ingéré qui contrôlait ses faits et gestes. Ils se rapprochèrent, en même temps c’était obligé, ils étaient comme des aimants, l’un attire l’autre et même si Piper voulait s’extirper de ce monstre sans sentiment, elle finirait toujours par retomber. Enfin ça c’était à voir, ça changerait assez vite puisqu’il continuait interminablement à faire le connard. Mais depuis quelques temps, furieuse et agacée de ce comportement, elle ne se laissait plus faire si facilement. Exceptée ce soir là. Evidemment.
Oui. Ils l’avaient fait. Ils étaient tous les deux nus dans un lit, je pense que vous savez ce que ça veut dire. Ouais devant des caméras (en même temps faut bien subvenir aux besoins humains malgré qu’ils soient filmé constamment). Ils avaient fait l’amour. Enfin si on peut considérer ça comme de l’amour, car après tout la belle bleue ne ressentait que de la haine envers lui, et même si elle avait craqué ça n’empêchait pas qu’elle était furieuse. Après tant de mois de relation, il avait fait l’erreur. Il l’avait trompé, et ça Piper ne pardonne pas. Non hors de question de se laisser écraser par ce vil séducteur à deux balles. Elle préférait rester dans ses beaux rêves plutôt que de repenser à cette rage qui brûlait au fond de son coeur.
Elle était pourtant si bien, si apaisée dans ce lit. Plongée dans un demi sommeil en cette légère mâtinée qui pointait le bout de son nez. Et puis un bruit. Un craquement. Qu’est ce que… La jeune fille se redressa, cachant sa poitrine avec la couette, les yeux encore mi-clos… Il était entrain de partir là non? C’est pas ça qui était entrain de se produire devant ses yeux?! Il était entrain de SE CASSER. Le voyant ouvrir la porte elle hurla de toutes ses forces

« Espèce de sale connard !! »

D’un geste brusque elle se leva, enfila rapidement son soutien gorge et son short qui traînait par terre, tout en continuant inlassablement les insultas

« CONNARD. CONNARD. CONNARD »

Il s’était arrêté, en même temps il avait sûrement eut très peur de cette hystérie provenant du lit. Elle s’approcha donc de lui et lui foutu une de ses claques, il s’en souviendrait toute sa vie.

« T’EN A PAS FINIT DE FAIRE LE PTI CON? TU PEUX ETRE RESPECTABLE L’ESPACE DE 30 SECONDES OU C’EST TROP COMPLIQUÉ POUR TOI ! Tu me dégoûtes ! Tu me dégoûtes !! J’ai envie de te cracher dessus tellement t’es pitoyable ! »

Exaspérée par lui mais surtout par elle, pourquoi elle avait craqué?! Pourquoi elle l’avait laissé rentrer de nouveau dans son intimité alors qu’il ne méritait rien de tout ça? La colère, la rage, la haine montait en elle. Elle avait envie de hurler comme pas possible, de tout casser. Elle était déjà brisée, il avait écrasé son coeur à coup de pied, l’avait laissé pleurer toutes les larmes de son coeur et là, de nouveau il plantait de nouveau le couteau dans le reste de son âme brisée.

« Vas y. Explique toi connard. »

DEV NERD GIRL



Everything was blue
His pills, his hands, his jeans
And now I'm covered in the colors
Pulled apart at the seams
And makes me blue
avatar
yo(lo) le rap

Messages : 141
age : 25 y.o.
ft : shiro - voltron / James Franco
lieu d'habitation : Lysithea
présentation : h a t e
Mar 17 Jan - 16:50

     Et là voilà.

La bourde.

A un moment ou à un autre il fallait bien qu’une se réveille avant que tu ne te casses, il fallait bien qu’une ne te prenne sur le fait, à partir comme un chien la queue entre les jambes, à fuir lâchement. C’est peut-être pas digne d’un homme comme dirait certains machos, mais qu’est-ce que t’en a à faire. Joshua n’est pas un de ces salaud macho, c’est pas non plus un de ces pètes-couilles de féministe, c’est juste un gars qui veut pas se faire chier à devoir gérer un malaise qu’il n’a pas envie de gérer. Il avait vu la scène au ralenti, son souffle était calme et serein, régulier, sa main sur la poignée se faisait habile, comme si toute sa vie il avait fait ça. Son regard faisait des allers retours entre la poignée et le corps endormi.
La poignée, le corps, la poignée qui se baisse. ça grince. Il tourne la tête vers le lit, une de cervicales se coince, une douleur remonte jusque dans ses oreilles, mais il n’a pas le temps de crier à quel point ça fait mal.
Elle crie. Oui, Piper crie. Comme si le fait de coucher avec une inconnue le soir même n’étant pas assez chiant, en plus fallait-il que ce soit Piper. Son ex. Piper. La furie. Piper. Qui va sans doute lui donner une baffe dans quelques secondes. Piper qui va pas comprendre ce qui lui arrive si elle se calme pas. Piper qui va regretter ses gestes et ses paroles.

Elle se lève, non, faut pas qu’elle se lève, faut pas qu’elle s’approche. Elle est vénère, oh ça oui, elle est bien remontée et à l’air de vouloir en finir ; elle a l’air de vouloir le tuer, lui casser les roubignoles, les pulvériser pour ensuite les manger, peut-être est-ce le cas ? Et il la regarde se rhabiller, furieuse. Elle l’insulte, mais il s’en fout, ça le touche pas, il pourrait faire semblant, mais il ne le fait pas. A quoi bon, ça ne grillerai même pas sa “couverture”, dans tous les cas, Jo n’est pas du genre à s’attacher à ses exs, et tant pis s’il passe pour un connard. C’est un peu ce qu’il est de toutes manières.

Et elle s’approche. Pourquoi avait-il jeté son venin sur elle cette nuit. S’il n’avait pas été autant bourré que la veille, jamais il ne se serait trouvé ici en cette belle journée de samedi matin. Et voilà sa matinée gâchée à cause d’une erreur de parcours, saloperie de karma. Qu’est-ce qui les séparent ? Rien, absolument rien. A part peut-être le bras tendu de la bleue, cette délimitation entre elle est lui. Ce bras tendu vers lui pour lui foutre un taquet en pleine gueule. Oui, il l’avait peut-être un peu mérité. Mais s’il devait se prendre des gifles à chaque fois qu’il faisait son bâtard avec une meuf, il aurait les joue en sang très rapidement.

Ouais, c’est vrai c’est un salaud, un parfait connard comme elle le répète. Et il s’en fout. Alors il se remet de cette baffe du matin qui lui a rappelé que son cou lui faisait mal. Il lance un regard blasé, où il lance tout le “jem’enfous” qu’il peut. Il ne prend pas un air choqué, il ne se défend pas, il ne demande pas pourquoi. Il sait et assume. Il reste inerte. Elle l’insulte et il l’écoute attentivement, le visage fermé. Il attend qu’elle finisse de cracher toute sa haine sur lui, tout son dévolu.

Et enfin, elle eut fini.

“Ecoute Piper, il est calme le salaud, entre nous c’est fini depuis un moment. J’vais pas faire mon trou du cul et dire des bobards hein, j’me suis bourré la gueule hier soir -c’était plutôt cool au début d’ailleurs- et j’ai pas la moindre idée de ce qu’il s’est passé après mon quinzième shot alors tu vas pas me souler parce que j’ai une putain de gueule de bois. Alors s’teu plait, me fait pas chier.”
credits to xion of OOC
avatar


Messages : 113
age : 23 ans
ft : Jinx - League of Legend / Chloé Norgaard
lieu d'habitation : Obéron
présentation : I feel live when I'm close de the madness
Lun 6 Fév - 23:44

You think you broke my heart, oh boy for goodness sake

Piper & Joshua

La pauvre était au bout de sa vie. Sa main la brûlait parce que oui elle venait de foutre la claque de sa vie à l’autre con. Et elle était prête à recommencer si il fallait.
Et il fallu qu’il ouvre sa gueule. Sa gueule encore pleine d’alcool. Plus il parlait, et dieu qu’il a pas parlé longtemps, plus les larmes montaient dans les yeux de la belle. Il ne se souvenait plus? Ils avaient fait l’amour, il l’avait embrassé comme si rien ne c’était passé. Il lui avait dit des mots doux, il avait mis de côté sa bâtarattitude et bien qu’elle était bien bourrée, elle y avait cru.
Une larme coula lentement sur sa joue au moment où il eut fini. Elle avait envie de le lancer par la fenêtre. Et une autre claque vola, ouais une autre, un peu moins violente que la première mais quand même.

« Sale. CON. TU VEUX SAVOIR CE QU’IL S’EST PASSE»

Plusieurs larmes suivirent la première alors qu’elle écartait les bras, présentant son corps à moitié nu, en soutien gorge et short.

« On a fait l’amour. J’aurais pas dû te dire oui. Bah oui. Tu m’as cherché. Je regrette maintenant. T’en as toujours eu rien à foutre de moi. Même quand j’étais la moi normal. Comment tu peux vivre comme ça hein?! Comment ?! En étant un aussi gros connard que ça? »

Dans l’énervement le plus intense, la pauvre fille prit le vase à côté d’elle, le beau vase qu’elle avait galéré à trouver et l’éclata par terre. Elle avait rarement était autant en colère, étonnamment c’était toujours avec lui qu’elle explosait comme ça. Elle faisait des tours dans la pièce en pleurant toutes les larmes de son corps, même si elle avait froid elle en avait rien à foutre. Elle avait envie de détruire sa vie, de tout casser. Son coeur était de nouveau mis en morceaux, par la même personne en plus. Elle s’arrêta d’un coup, les mains sur son visage

« Je t’ai tout donné Jo. J’ai même changé tout ce que j’étais en partie pour toi. Pour que tu me remarques. Tu n’es qu’un connard. »

Ses mains tremblaient. Fallait qu’elle fume. Ouais. Elle avait arrêté depuis pas mal de temps, mais elle s’en foutait. Elle voulait une putain de clope. D’un geste brusque, elle prit son sac, oui elle en avait toujours dedans, toute tremblante elle sortit son paquet, puis une cigarette qu’elle tentait avec peine d’allumer grâce au briquet qu’elle avait chopé en même temps. Elle s’assit par terre. Continuant de pleurer, de vouloir tout casser. Comment… Comment il avait pu lui faire un coup pareil. Et si il se cassait, à ce moment où elle était au bout de sa vie, si il partait, il pouvait dire adieu à la vie c’était certain. Après un long silence et plusieurs tafes de tirées elle finit par le briser

« T’es content hein? Tu te sens fier de rendre malheureux quelqu'un. »

DEV NERD GIRL



Everything was blue
His pills, his hands, his jeans
And now I'm covered in the colors
Pulled apart at the seams
And makes me blue
avatar
yo(lo) le rap

Messages : 141
age : 25 y.o.
ft : shiro - voltron / James Franco
lieu d'habitation : Lysithea
présentation : h a t e
Dim 5 Mar - 19:50

   Et elle criait, elle criait comme jamais, à s’égosiller à voix, à faire déraper les pauvres tympans déjà bien abîmé de Joshua. Lui qui avait voulu que tout se passe dans les plus grand calme, sans insulte, sans crie, juste deux personnes qui parlent, deux adultes. Mais non, Piper ne pouvait pas être une adulte, pas en face de lui, elle ne pouvait pas exprimer ses émotions sans augmenter le volume. Sans faire souffrir le martyr physiquement à son interlocuteur. Non, elle était comme ça Piper, toujours à crier, à s’exprimer fortement, à l’agacer. Parce que oui, oh oui, en cet instant, Joshua était agacé, oui c’était bien le mot. Agacé. Agacé et énervé, fatigué et impatient. Impatient de se casser, sans dire au revoir, sans dernier regard plein d’affection à vomir, sans sourire forcé avec une promesse de se revoir. Se revoir, non, c’est arrivé une fois, ça n’arrivera certainement pas une deuxième fois. Ça, l’Ouranos en faisait le serment. Ne plus revoir cette folle hystérique dans un lit, c’était noté, et dans le futur, il saurait garder ses pulsions primaire de primate.

Voilà pourquoi il partait toujours avant qu’elles ne se réveillent. Les femmes, toutes plus hystériques les unes que les autres, on se demandait pourquoi il continuait à les voir chaque soir celui-là. Il apprécie leur compagnie lorsqu’elle reste muette ; un vrai profiteur sans états d’âmes. Le pire dans l’histoire c’est qu’il ne le cache même pas, voilà cette expression sur son visage qui en dit long sur lui ; qu’il est soûlé, qu’il en a marre, qu’il est blasé. Il veut se casser le plus vite possible, ne plus écouter les cris de cette femme, tout appartient à du passer pour lui, pas la peine de le brasser une nouvelle fois.

Est-ce qu’il fallait se justifier ? A quoi bon, elle ne l’écouterai sans doute pas, et elle était bien placée pour savoir que le brun ne savait pas parler aux femmes. Ils se basent sur les livres qu’il a lu, à ses souvenirs, la moindre erreur de cette personne et il est out, jeté à la case de vaurien en un instant par cette personne qui se souvient malheureusement de la moindre odeur, de la moindre sensation qu’il a vu. Il a du mal à pardonner, et même si la personne en face de lui essai autant que possible de se faire aimer par lui, il n’y arrivera pas. Joshua, il est trop perfectionniste, il n’oublie pas, il se souvient de tout, cette fois où elle a fait tomber du café sur son pantalon, cette brûlure sur sa cuisse qu’il n’arrive pas à oublier malgré qu’elle ait disparu. Cette haine dans son regard lors de leur première dispute, et ô qu’il sait qu’il avait raison à ce moment-là alors pourquoi ne l’a-t-elle pas avoué ce jour-là. Tant détestable.

Ce vase qu’elle brise, il ne le connaissait pas, il ne l’avait jamais vu lorsqu’il passait certains soir chez elle. Peut-être l’avait-elle acheté après leur rupture. Piper était sans doute comme toutes les femmes, à acheter des choses pour se calmer après une rupture. Certaines achètent de la glace, peut-être Piper achetait des vases pour se consoler. Et elle pleurait, pleurait encore. Joshua se souvenait le livre sur la psychologie qu’il avait lu il y a plusieurs années. Après le choc et la colère, il y avait le marchandage, mais Piper sautait les étapes et passait directement à la phase dépressive. Et si cette histoire de deuil sain était juste, alors la prochaine étape serait l’acceptation. Joshua espérait que la psychologue avait raison et que son étude était juste.

Parce que combien de temps devrait-il supporter cette histoire ? Elle se tapait un monologue, elle voulait une discussion mais tout ce qu’elle gagnait c’était un dialogue de sourd où seule elle parlait, disait ce qu’elle ressentait, et tout ça, de si bon matin. Il la voyait bien cette chose dans ses yeux qui lui criait de lui répondre, de s’ouvrir à elle mais qu’est-ce qu’elle y gagnerait dans l’histoire, hein ? Un cadeau ou deux des atérias ? Ah parce que oui, il se sentait observé à cet instant, fixé alors que les caméras faisait un gros zoom sur sa tronche. Qu’est-ce qu’il aurait aimé lui dire qu’il n’a jamais exprimé la moindre sensation d’affection pour elle ; elle ne l’aurait pas supporter mais aurait enfin dit ce qu’il a sur la conscience. Se servir d’une personne, oui Joshua est un salaud d’égoïste qui ne pense qu’à son petit cul et qui ne pense pas aux autres.

Un blanc.
Oui, tu l’as rend malheureuse.


« Tu sais que lorsqu’on est amoureux, on sécrète naturellement des phéromones qui s’estompent au bout de trois ans ? Après deux personnes restent ensembles par habitude. Elles agissait déjà plus pour moi lorsqu’on a rompu. C’était inutile de changer ce que tu étais. Si ça te gêne redevient comme avant, ça ne sert plus à rien maintenant.  »
credits to xion of OOC


Spoiler:
 
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Cours de pilotage en piper j3 cub
» FSX - A2A Piper J-3
» FSX - Bush Piper
» Un Piper PA28 se pose sur l'autoroute
» [LFOT 28/02/09] Vol en Touraine... en Piper Cub J3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: