no name games
contexte
Ta tête est lourde et tes yeux papillonnent. Brièvement, tu jettes un coup d'oeil à droite, puis à gauche. A la vue de la pièce circulaire dans laquelle tu te trouves, précisément au centre, tes sourcils se froncent. L'endroit te serait-il inconnu ? Tu n'as pas le temps de te poser la question que déjà, une voix résonne dans la pièce, brisant tes vaines tentatives d'orientation.

« Bienvenue sur No Name et puisses-tu devenir le plus célèbre. »

12.03.2017 Première maj de nng et lancement du premier event' ! ici
news
joshua ☆ dispo
mp
piper ☆ dispo
mp
clyde ☆ dispo
mp
predef


i'm banging cabinets and tv static and all you've ever been is silent

avatar


Messages : 29
age : dix-neuf
ft : connie-su
lieu d'habitation : obéron
présentation : wesh
Lun 30 Jan - 5:37

Oede

surnom : O. Dédé. Chose.
âge : Dix-neuf. Elle croit. Elle en a l'air.  
genre : Féminin.
groupe : Dias.
situation financière : Assez d'argent pour de la drogue, de la nourriture et pour coller de l'art sur ses murs. Elle vit bien.
situation maritale : En quête constante d'affection. Sans grand succès.
lieu d'habitation : Obéron.
métier : Dealer. La coke est sa drogue prédilection, mais elle revend aussi parfois de la mess lorsqu’elle met la main dessus. Elle a la vilaine manie de penser que ses clients l’aiment elle et non le ballon qu’elle leur tend.
avatar : Du fanart de Connie de Steven Universe.
particularité physique : Peau mate, parsemée de grains de beauté. De longs cheveux noirs et épais. Des mains douces. L’ongle de son petit doigt plus long que les autres.
sur no name depuis :Un mois.



secret : Elle a participé à un concours de mini miss et a perdu.
Grande gamine qui refuse de voir la vie autrement que comme un jeu. On aurait parfois envie de la secouer, de lui dire d’arrêter ses gloussements puérils et ses blagues douteuses, mais elle tirerait la langue et s’en irait en ne riant que plus fort. Elle ne veut de mal à personne. Ses plaisanteries infantiles ne gracient cependant que ceux avec qui elle a établi un lien de confiance. En société, Oede demeure timide, se cachant sous son épaisse chevelure pour s’effacer aux yeux du monde. Naïve à l’extrême, souvent victime de son caractère candide, il suffit d’un tressautement de sa lèvre inférieure pour comprendre que l’on vient de tromper l’ingénue. Ses expressions faciales n’en demeurent pas bien difficiles à lire. Un froncement de sourcil, un soupir en trop et son insatisfaction devient visible au premier venu. Des crises de colère et de jalousie ponctuent l’univers de la demoiselle, moments où ses frustrations s’échappent d’entre ses lèvres en un dégueuli verbal hideux et haineux. Ces crises de nerfs se produisent le plus souvent lorsque la jeune fille est en manque. En manque d’affection, en manque d’attention. En manque de dope, surtout. Les trois états coïncident plus souvent qu’il n’est viable.

Le comportement difficile de  Oede peut cependant s’avérer être aussi doux que sa voix. Ses éclats de rire, ses pleurnicheries, ses caprices, le tout s’efface d’un instant à l’autre. Cédant la place à une autre, une Oede plus fragile, en manque constant d’affection. Une Oede ayant besoin qu’on prenne soin d’elle. Ses crises de nerfs succèdent à des moments où elle a besoin d’attentions délicates et obligeantes, instants fugaces où l’enfant terrible devient une gamine aux genoux noueux qui ne veut qu’être bercée doucement jusqu’à s’endormir. Sous ses apparences insouciantes, c’est cette Oede qui perdure. Une jeune fille incapable de devenir femme, voulant être aimée, désespérée d’être aimée. S’accrochant à d’insignifiantes marques d’affection que l’on lance en sa direction comme on s’accroche à la lune. La jeune femme ne se fait docile que pour cette raison, bien enfouie en elle; la notion qu’on lui donnera finalement l’affection et l’intimité qu’elle recherche désespérément si elle se fait douce, petite, serviable. Convaincue que si elle se donne entièrement à un être, sans se soucier de ses propres désirs, convaincue que si elle s’efface complètement pour céder la place à un autre, que si elle flanche les genoux et s’étale sur le sol pour se faire marcher dessus avec le sourire, alors on commandera son sacrifice en l’aimant. Passionnément, inconditionnellement.

Oede veut qu’on lui offre le monde.

Pauvre petite babiole ne pouvant être que brisée.
Quelle est la pire crasse qu’un ami puisse vous faire ? Ne pas partager de la nourriture. Ignorer ses textos. Refuser de la voir.

Comment réagissez vous lorsqu’une situation devient gênante. Racontez-nous votre moment le plus gênant jusqu’à maintenant. Elle devient muette, troquant les mots et les syllabes intelligibles pour des gloussements stupides et des paumes moites. Son moment le plus gênant est sans doute l'occasion où elle avait envoyé un texto coquin destiné à un prospect au propriétaire de son logement, par erreur. Oups.

Que pensez-vous de cette île en général ? Elle l'aime bien. Il y fait bon vivre. Ça sent bizarre parfois. Et puis elle n'a toujours pas reçu de «mystérieux colis» puis ça l'embête.

Qu’est-ce qui vous énerve le plus ? Les gens qui ne lui donnent pas d'attention. Les deadlines arbitraires. La couleur orange, étrangement.

Vous en pensez quoi de votre secret ? Il la rend mal à l'aise. Les concours de beauté, c'est pas son truc. Puis ça lui fait un coup à l'orgueil de savoir qu'elle a perdu. Elle préfère ne pas y penser.

Vous pensez quoi de ces msk d’ouranos ? On essaie tous de se tailler une place. Certains réussissent mieux que d'autres.

comment avez vous vécu votre arrivée sur no name ? Difficilement, au début. Tout était brumeux, confus, flottant dans une sorte de brouillard et personne ne voulait expliquer les règles. Puis les clients ont commencé à affluer et elle s'est lancée dans le jeu tête baissée.

histoire
Au début, c’était un peu étrange de ne pas se souvenir de qui elle était, ou ce qu’elle faisait avant. Bizarre de s’inspecter dans la glace le matin et de se découvrir un nouveau grain de beauté. De trouver ses membres trop longs, sa voix trop basse, ne pas savoir quoi faire avec ses cheveux. Sentir son corps réagir à certaines situations par instinct, avoir des impulsions étranges et inconnues qui ne pouvaient être que le résultat d’expériences dont elle ne retenait aucun souvenir. Mais son inconfort s’était vite mué en une quiétude apathique, un soulagement, presque. Celle d’avant, l’inconnue, l’autre, n’avait aucune influence sur elle, sur ce qu’elle souhaitait devenir. En un sens, Oede se sentait libre. Elle ne connaissait plus le monde d’avant, mais elle savait qu’il ne pouvait pas être mieux que le monde de maintenant. Son nom était le dernier indice la raccrochant à l’inconnue. Trois syllabes qu’elle décortiquait dans sa tête, le soir, alors qu’elle était allongée dans son lit, seule ou en charmante compagnie, une ligne de poudre sur la table de chevet lui faisant de l’œil. O-e-de. Ses parents devaient l’avoir détesté pour lui avoir flanqué d’un nom pareil.

Une des choses qu’Oede avait découvert, c’est que la drogue était bonne. Une mince ligne poudreuse sur une surface réfléchissante avait le pouvoir de la rendre puissante, belle, joviale. Ses insécurités, son stress, sa colère, tout s’envolait après qu’elle ait eu sa dose. Plus de pudeur ni d’anxiété; elle  avait l’occasion d’être le meilleur d’elle-même. Une Oede heureuse, c’était une Oede ayant la narine gauche rougeâtre. En plus, avec son boulot, elle avait l’occasion de rencontrer des gens toujours intéressants, dans des lieux qui n’étaient jamais identiques. De bien gagner sa vie, quand même, tant qu’elle ne foutait pas la merde avec ses fournisseurs et qu’elle restait à l’abri de combines foireuses. On avait choisi sa carrière pour elle et putain, les gens opérant ce jeu ne s’étaient pas gourés. C’était quand même la galère, parfois, pour dissimuler ses profits aux yeux de la loi, mais elle y arrivait tant bien que de mal. De toute façon, le plus grand plaisir venant de la vente de drogue provenait des caméras. Et puis c’était elles qui pourraient lui permettre de gagner gros.

Oede ne vit que pour les caméras. Au départ, elle les avait investigué avec suspicion, s’approchant de leurs lentilles d’un pas mesuré. Allant même à se cacher le visage lorsqu’elle en repérait une, embarrassée de se savoir épiée. Mais l’atmosphère du jeu avait eu raison de sa pudeur. Et l’image qu’elle se faisait d’eux, des gens derrière les caméras, peu importe qui ils étaient, avait changé en conséquence. Elle ne les voyait plus comme des ombres omniprésentes, profitant de ses moments d’inattention pour l’épier ou pour la juger. Ces gens étaient devenus son public. Ses admirateurs, même. Sous l’œil des caméras, elle se savait aimée, elle se sentait adulée. Peu importe ce qui rôdait derrière le miroir noir des caméscopes. Peu importe le but du jeu. Elle en sortirait gagnante et avec des fans à la clef.

Oede ne touche aux choses qu’avec le bout des doigts. S’arrangeant pour ne pas laisser d’empreintes avant de plonger ses ongles dans la peau des autres. Alors c’est ainsi qu’elle décide de vivre.

Squiggles

au secours tout est si brillant et si beau et parfait je veux avaler ce forum tout rond. aussi vous saviez que pepe a été classifié comme un symbole haineux au même titre que la croix gammée et la croix blanche du kkk? enfin je dis ça parce que ça m'a choqué de voir une image de pepe/donald trump dans les smileys. mais bon je doute que les admins soient des suprémacistes blancs alors je pensais juste partager.

j'ai l'impression de divaguer. j'ai rien à dire sur moi.

coucou maman, jsuis à la télé
avatar


Messages : 97
age : La trentaine
ft : Nicholas Brown - GANGSTA!
lieu d'habitation : Fengàri (chez Harry)
présentation : Thuglife
Lun 30 Jan - 10:42
Salut boloss

BON ALORS JE PEUX PAS VALIDER SORRY PAS SORRY. /mur.

Bienvenue tout d'abord 8D
En secret bidon tu peux avoir genre :
— J'inverse les v et les f.
— Je connais que la table de 1 (multiplication)
— J'ai tué mon poisson rouge en le mettant dans de l'eau chaude
— Le café que je faisais à ma grand-mère était à base de terre.
— J'ai participé à mini-miss et j'ai perdu

Ok bsx

Et sinon je t'ai fait un vava kdo

Code:
http://zupimages.net/up/17/05/y5hl.png
avatar


Messages : 69
age : vingt-deux.
ft : lance - voltron.
lieu d'habitation : fengari.
présentation : www
Lun 30 Jan - 10:52
bienvenue.
j'approuve à 100% le choix de l'avatar.
je sens que je vais bcp t'aimer toi.
je prie pour que tu tombes sur ouranos.
svp.
entendez mes prières.

bisous.
on y croit
avatar


Messages : 113
age : 23 ans
ft : Jinx - League of Legend / Chloé Norgaard
lieu d'habitation : Obéron
présentation : I feel live when I'm close de the madness
Lun 30 Jan - 13:08
Eheh bienvenuuue ! Je suis pour le secret : J'ai participé aux mini-miss et j'ai perdu
DONC CA SERA TON SECRET MUAHAH

Et sinon il manque le groupe alooooooors... TADA

EDIT : Je te validerai plus tard PAS DE SOUCIS ! Juste le temps que tu remplisses ta fiche avec les dernières infos


Everything was blue
His pills, his hands, his jeans
And now I'm covered in the colors
Pulled apart at the seams
And makes me blue
avatar


Messages : 175
age : 69
ft : mon q
lieu d'habitation : ta tombe
Lun 30 Jan - 13:08
Le membre 'Piper R. Crowley' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Dé du destin' :
avatar


Messages : 29
age : dix-neuf
ft : connie-su
lieu d'habitation : obéron
présentation : wesh
Lun 30 Jan - 16:02
merci pour les mots de bienvenue. vous êtes tous chous. je vous love déjà i'm so sex

clyde -> merci pour le vava il est trop mignon ♥ ♥ ♥ tu t'es bien amusé à trouver ces secrets bidons à ce que je vois. cette histoire de poisson rouge me semble pas nette. quand on fait du bouillon de goldfish, on doit écailler le poisson ou pas dis-moi?

kewain -> les jeux de mots foireux qui me viennent en tête quand je vois ton nom sont infinis mais je vais t'épargner pour cette fois. tes prières n'ont pas été entendues mais continue de m'aimer pls. on peut toujours être amis. ne me quitte pas

Piper -> tes désirs sont des ordres! faire de ma dealeuse dur à cuire une mini-miss ratée jvous jure... le tout est édité sinon. je suis marron désormais. cool


on y croit
avatar


Messages : 113
age : 23 ans
ft : Jinx - League of Legend / Chloé Norgaard
lieu d'habitation : Obéron
présentation : I feel live when I'm close de the madness
Lun 30 Jan - 18:01
BRAVO
VOILAAAA JE TE VALIDE ENFIN COCOTTE ! J'aime bien ton perso, même si wllh la délinquance de la drogue quoi, elle sniffe de la farine c'triste :(
ALLEZ DEPECHE TOI DE FAIRE TOUT CA :

- D'abord faut aller te faire recenser laggle, bah oui, ta tête (même tes têtes), ton logement, ton secret, ça se fait pas tout seul ! Alors rendez vous ICI
- Ensuite si t'as des demandes à faire genre de RP, c'est ICI (pour l'instant les missions sont fermées mais t'inquiète bro tu pourras faire le con plus tard)
-Et c'est pas fini ! Tu peux aller créer ta fiche de liens, histoire de t'organiser un peu, même si t'es bordélique t'inquiète c'est plutôt pratique. Et c'est ICI que tu dois aller mettre tes fesses
- ET POUR FINIR, le clou du spectacle. Le téléphone portable ! Et oui, on vient de te donner un magnifique nouveau smartphone c'est pas pour rien, alors va harceler tes potes ICI


Everything was blue
His pills, his hands, his jeans
And now I'm covered in the colors
Pulled apart at the seams
And makes me blue
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [For Sale] Japanese Candy Cabinets available end of 2009
» Recensement des cabinets médicaux
» Taito Vewlix Price and Trader?
» activation d'un interrupteur pour ouvrir une porte
» Initial D Version 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: