no name games
contexte
Ta tête est lourde et tes yeux papillonnent. Brièvement, tu jettes un coup d'oeil à droite, puis à gauche. A la vue de la pièce circulaire dans laquelle tu te trouves, précisément au centre, tes sourcils se froncent. L'endroit te serait-il inconnu ? Tu n'as pas le temps de te poser la question que déjà, une voix résonne dans la pièce, brisant tes vaines tentatives d'orientation.

« Bienvenue sur No Name et puisses-tu devenir le plus célèbre. »

12.03.2017 Première maj de nng et lancement du premier event' ! ici
news
joshua ☆ dispo
mp
piper ☆ dispo
mp
clyde ☆ dispo
mp
predef


Let me admire you • Harry

avatar


Messages : 90
ft : Sangwoo • Killing Stalking
lieu d'habitation : Fengàri
présentation : • under the sea •
Mar 24 Jan - 15:14

 
Let me admire you

 
Harry & Ariel

 
Comme souvent, il y avait encore eu du courrier pour elle. Et comme toujours, il l'avait ouvert. Il l'avait lu. Il l'avait soigneusement refermé. Ni vu ni connu. Puis l'avait déposé dans sa boite aux lettres. Et elle était là, toujours présente quand il passait faire sa tournée. Une habitude qui ne devait pas s'arrêter. Pas encore. Pas tout de suite. Depuis que ça s'était réveillé en lui, il avait besoin de la voir, il avait besoin de lui parler et de la découvrir. Petit à petit... Minute après minute. Depuis cette fameuse lettre contenant cette étrange proposition, tout s'était précipité. Un engrenage impossible à arrêter et des images peu communes sur son écran d'ordinateur. Pas de jugement, pas d’à priori, juste une nouvelle obsession maladive d'en savoir plus. Et Harry en ignorait absolument tout, sinon pourquoi accepterait-elle une nouvelle fois d'aller boire un verre avec lui ?

Car il lui avait donné rendez-vous. Encore.

Parce qu'il en a besoin. Lui parler, la regarder, la comprendre. Et finir par se lasser. Addictif au point où il n'en contrôle plus vraiment grand chose. Et il l'attend dans ce bar d'Obéron. Le regard fixé sur la porte d'entrée, pour la voir arriver, voir cette chevelure verte que tout le monde remarque. Observer chacun de ses mouvements, chacun de ses pas jusqu'à la petite table de bar où il est assis. Juste deux tabourets. Un pour lui, un pour elle. Personne d'autre. C'est son addiction, celle de personne d'autre. Alors il est le seul à avoir le droit d'en profiter.

Et il passe son doigt distraitement sur le contour de son verre. Il s'est commandé une bière pour patienter. Parce qu'il arrive toujours en avance. Ne pas louper une seule seconde de la présence sulfureuse de la jolie Harry, celle qui bouscule tout sur son passage avec son sourire ravageur et ses airs de poupée. Mais elle est bien plus que ça... Et Ariel, il a hâte de pouvoir creuser, et de déterrer tous ses vilains secrets. Pas forcément celui qu'elle doit garder à tout prix, il y en a sûrement bien d'autres beaucoup plus intéressants. Alors il continue à gentiment patienter, attendant que sa princesse daigne enfin mettre un pied dans ce bar.

Et il sait que ce n'est plus qu'une question de secondes. Alors il se redresse, il arbore un sourire au coin des lèvres. Un sourire doux et chaleureux. Un sourire accueillant qui inviterait n'importe qui à venir lui parler. Mais ce soir, ce sera seulement Harry.

Pour combien de temps encore? Il ne sait pas. Il ne sait jamais. De toute façon, il ne se pose jamais vraiment la question. Il prend les choses comme elles viennent. Et lorsque le temps viendra, princesse Harry ne sera plus qu'un vague souvenir.
 
 
avatar


Messages : 77
age : 23 y.o.
ft : lottie // snotgirl ; lucy hale.
lieu d'habitation : fengàri.
Mar 24 Jan - 23:14
les masques doucement se fissurent ; car je suis ainsi et je ne résiste pas
car j'ai la faiblesse d'accepter ton intrusion qui me plaît et qui me réchauffe
((j'ai peur))
que tu partes
que tu t'en ailles loin là où mes bras seraient trop courts pour saisir ta main que tu me tends sans cesse
((de ton absence je vois une abstinence))
un manque un besoin
car je suis ainsi et je m'attache ; car je suis ainsi et je me menotte les yeux bandés sans avoir peur
suis-je trop naïve, ariel
((vas-tu me manger sans te soucier de ma douleur))
je préfère écarter toutes ces questions qui me blessent qui m'enferment et m'empêchent d'avancer
((arrête de réfléchir, harry(ne)))
pleure ris crie chouine sanglote quémande abandonne faiblis
((deviens humaine))
je me le répète chaque jour en me regardant dans le miroir
que je devrais arrêter le gloss et les faux-ongles
qu'est-ce qui te plaît, ariel
et ton avis devient une obsession ; un besoin qu'on écorche qu'on griffe même pour en découvrir le cœur
je m'attache et je me détache
j'embrasse et j'embrase
je suis
h a r r y
((les robes de princesse laissées dans un tiroir))
et si tu savais combien ça me fait du mal d'enterrer la révolte ; de taire le besoin d'écraser du pied les mains trop baladeuses des hommes
((de faire vibrer la femme))
et dois-je te le dire tout ça, ariel
mes malheurs
mes envies
mes douleurs
est-ce que je peux me permettre d'exister à tes yeux
et je fonds dans la rue ((v i b r a n t e))
je pousse la porte et tire sur ma robe trop courte qui n'a pas assez de dentelle à mon goût
rouge comme mes lèvres
comme le sang
comme la passion
((comme l'amour))
ai-je le droit de ressentir ça, ariel
est-ce interdit de laisser cours à mes envies sans me soucier de ce secret qui m'étrangle
et je tombe amoureuse comme je déteste car il suffit d'un claquement de doigts d'un regard un peu plus long
((je crois que je t'aime))
est-ce mal
de tomber amoureuse de tes mots de tes pas
de nos discussions que je provoque en dévalant les escaliers pour ne pas te rater
et de ces sourires qu'on se décoche
j'ouvre la porte et je hoche la tête ; souveraine sur ses sujets
je m'approche et je sais que tu m'attends ; je sais que cette place m'est réservée et je nous trouve presque beau dans toute cette fausseté
et dans toutes ces lumières
je crois que j'ai le myocarde qui vibre en voyant ton sourire
je crois que j'ai cette faiblesse de t'apprécier un peu trop
((c'est un déchirement tu sais d'avouer que je suis humaine))
je m'assois en face sans un mot et j'ai les mains qui tremblent un peu sous l'excitation de t'apprendre
((je suis stupide))
car c'est toi, qui pose les questions
jamais moi
je
ne
sais
r i e n
((d é s o l a n t))
mais le plus important c'est ton sourire et tes yeux qui me scrutent ; le plus important c'est de me sentir essentielle à ta survie
((d'être ton eau dans un désert))
alors je murmure fébrile comme en manque
ariel. je suis contente que tu sois venue même si je m'en doutais.
non, j'avais peur que tu me mettes un vent à ton propre rendez-vous même si tu ne l'as jamais fait depuis le début
et je tente de masquer mes faiblesses mes doutes derrière des prunelles qui croisent les siennes ; une assurance factice qui n'assure pas mes arrières
j'espère que je t'ai manquée.
un clin d'oeil comme si comme si ((toujours des comme si rien n'est sincère et tout l'est à la fois))
je n'en avais rien à faire
et pourtant je porte beaucoup d'espoir dans ta réponse
ariel » 696 mots » je t'ai pas dit par mp mais c perfect
love, libby
avatar


Messages : 90
ft : Sangwoo • Killing Stalking
lieu d'habitation : Fengàri
présentation : • under the sea •
Mer 25 Jan - 19:09

 
Let me admire you

 
Harry & Ariel

 
Et elle débarque dans un écrin rouge. Dans une robe trop courte, trop voyante, trop sulfureuse. Comme toujours. Mais ça lui est égal. Il ne voit pas les choses de la même manière. Alors que les autres la déshabillent du regard, lui, il n’essaie même pas de deviner cette peau cachée en dessous de ce bout de tissu. Bien sûr que ses yeux se posent sur ses formes mais c’est pour y sonder ce qu’il est le seul à voir, ce qu’il croit voir. Il prétend la connaître, il s’en est persuadé parce que c’est toujours comme ça. Il évolue dans son monde, un monde irrationnel où tout se raccroche à Harry, sans aucun sens. C’est toujours la même chose, toujours le même manège qui s’éternise pour disparaître. Tragiquement. Un écran de fumée dans lequel il s’est habitué à vivre. Et dans lequel apparaissent les lèvres rouges d’Harry.

Et elle s’assoit silencieusement. Un instant suspendu durant lequel ses yeux pétillants la détaillent. Ces yeux effrayants qui n’inspirent pas la confiance mais au fonds desquels on peut apercevoir cet éclat si particulier. Et sa voix résonne enfin. La princesse prend la parole et il est pendu à ses lèvres. Il essaie même de deviner chacun des mots qu’elle va prononcer. Son sourire s’élargit, il la trouve hypnotique, une seule de ses phrases suffit à le perdre.

« Je viendrais toujours Harry. »

Vérité. Mensonge. Vrai. Faux. Il n’en sait rien. Il se sent sincère, il sait qu’il l’est, mais demain, tout peut changer. Demain, Harry peut retourner dans le monde réel, celui qu’il évite parce qu’il n’est pas fait pour y vivre. En attendant, chacun des mots de sa princesse l’électrise. Il se laisse tendrement aller à ce tourbillon qui l’emporte et il se délecte de voir qu’il l’emmène avec elle. Ses mains viennent chercher les siennes. Elles se posent naturellement sur les doigts fins et fragiles d’Harry. Il lui suffirait de les enserrer fort pour qu’ils se brisent. Etrange impression.

« Bien sûr que tu m’as manqué, tu ne sais pas à quel point. Si seulement tu pouvais être la seule à qui je distribue le courrier… »

La fin de sa phrase se perd dans son sourire et dans un rire à peine perceptible. Il ne rit jamais aux éclats, ou presque jamais. Mais avec Harry, il se laisse aller, il s’amuse de ses taquineries qui ne veulent rien dire. Ou au contraire, qui révèlent beaucoup trop.

Et ses mains s’évaporent, il fait signe au serveur. Il n’aime pas attendre et Harry n’a pas à attendre. Et il le fait comprendre à l’autre, derrière son comptoir, d’un simple regard qui ne laisse place à aucune discussion. Le jeune serveur n’a d’autre choix que de venir se présenter à eux. Et Ariel se tourne vers Harry pour l’inviter à commander ce qu’elle désire. Il lui payera ce qu’elle voudra, non pas parce que c’est ce que dicte la galanterie, mais parce que son monde évolue à travers elle et ses désirs. Et lorsque c’est fait et qu’ils se retrouvent à nouveau que tous les deux dans leur bulle, c’est tout naturellement qu’il reprend la parole.

« Tu as passé une bonne journée ? »

Et il sait qu’elle ne lui dira pas tout. Elle ne l’a encore jamais fait. Et il se dit, que, pourquoi pas, aujourd’hui, il pourrait très bien la bousculer et lui dire. Lui dire ce qu’il sait, ce qu’il a vu. Et savourer sa réaction.

 
avatar


Messages : 77
age : 23 y.o.
ft : lottie // snotgirl ; lucy hale.
lieu d'habitation : fengàri.
Mar 31 Jan - 23:36
tu viendras toujours que tu me dis
est-ce que je peux avoir confiance
est-ce que je peux accepter et continuer à fermer les yeux à danser danser à tes côtés à chanter chanter sans avoir de doutes sur la véracité de tes propos
et je ris doucement sans chercher à réfléchir ; avec toi c'est impulsif c'est à la minute c'est étonnant c'est frappant pas vraiment amoureux pas vraiment sensuel juste
n o u s
délicieusement nous
un peu trop nous
((ou pas assez))
j'en sais rien à vrai dire, car t'es tellement tout que je suis devenue tellement rien car tu me fais exister et je suis heureuse heureuse de te voir graviter autour de moi
avec toi, je n'ai pas peur
de t'étreindre ou de caresser du bout des doigts tes mains
((j'espère que ça sera éternel))
car c'est doux car ça coule sur la langue et j'ai pas besoin de croquer car tes grandes mains sur les miennes m'arrachent un frisson
et tu me caresses dans le sens du poil au fond je ne sais pas si c'est hypocrite si tu te joues de moi mais je crois que je suis
h e u r e u s e
((je t'en prie ne pars pas))
et plus les jours passent et plus je pense que je devrais tout te dire
car j'ai peur que tu sois déçu
sans doute tu vas me rire au nez
sans doute tu vas hausser les sourcils puis me poser des questions
et je rougirai, parce que je déteste parler de moi mais avec toi ça va
((ça va parce que c'est toi))
je suis faible je crois que je fais une putain
d ' e r r e u r
mais j'ai pas envie de quitter notre paradis à nous notre bulle de l'éclater avec mes doutes de tout casser comme d'habitude à cause de mes inquiétudes un peu trop lourdes
((ne suis-je pas un poids pour toi))
et je souris en coin tout en délicatesse un peu taquine sûrement
ça ne me dérangerait pas non plus.
tes prunelles se détachent et tes mains aussi ((pourquoi tu t'éloignes))
oh
il s'approche sans casser tout je papillonne des cils souris m'éclaircis la voix et
un cosmopolitan, s'il vous plaît.
je me retourne vers toi et c'est reparti dans cette course qui risque de me couper le souffle tant elle est complexe
é p r o u v an t e
ma journée
si tu savais
ma journée
((je n'ose pas t'en parler))
alors je détourne un peu le nez avec un petit rire gêné je regarde le bar un instant silencieuse ((trop longtemps)) et je souris hypocrite un peu beaucoup en ta direction
((si tu savais comme j'ai la haine d'être tombée sur ça))
ça va. ça passe, on va dire. et toi ? j'espère que les autres femmes à qui tu donnes le courrier ne sont pas trop jolies, sinon je risque d'être jalouse.
((c'est sincère))
mais je n'oserai jamais l'avouer
ariel » 534 mots » c de la merde
love, libby
avatar


Messages : 90
ft : Sangwoo • Killing Stalking
lieu d'habitation : Fengàri
présentation : • under the sea •
Jeu 9 Fév - 21:06


Let me admire you

Harry & Ariel

Un cosmopolitain. Ca sonne de manière étrange aux oreilles d'Ariel. Comme une complainte. Presque sensuelle. Mais il a aussi cette impression de voir une enfant se donner des airs de grandes. Un cosmopolitain, n'est-ce pas le cocktail de ces dames ? Celui que les femmes sirotent lentement, passant leur doigt doucement sur les rebords du verre dans un geste parfaitement calculé ? Mais Harry, ce n'est pas toi. Harry, pourquoi ne lâches-tu pas prise ? Pourquoi n'es-tu simplement pas toi ? Mais si elle savait... Si elle savait à quel point cette fausse comédie attache encore plus Ariel à cet univers factice. Il est tout autant prisonnier qu'elle. Et seulement la vérité, seulement son vrai visage peut le libérer de cette toile qu'elle a tissé inconsciemment autour de lui.

Et il n'aime pas ce sourire, ce regard que le serveur lui adresse lorsqu'il prend sa commande et repart derrière son bar. Ne l'approche pas. Il aimerait tant pouvoir lui cracher au visage à quel point il est si insignifiant dans le monde d'Harry, qu'il n'a pas sa place et qu'il ne l'aura jamais, car c'est seulement lui qui doit être le centre de sa vie, lui seul, personne d'autre. Et sûrement pas ce serveur ridicule. Mais il reste impassible, son sourire toujours pendu au coin de ses lèvres, et ses yeux qui parcourent toujours le visage de sa princesse.

« Jolies ? Hmm... »

Il reste un instant pensif. Ca l'amuse, il aime pouvoir observer les réactions qu'il peut provoquer chez elle. Mais il reprend, charmeur, d'une voix basse pendant qu'il regarde du coin de l'oeil pendant un instant le serveur qui ne va pas tarder à revenir.

« Comment je pourrais te répondre ? Je ne les regarde pas. Et puis, elles, elles ne m'attendent pas près de la boite aux lettres... »

Et même si elles le faisaient, elles n'attireraient pas autant son attention. Harry est la seule. Pour le moment certes, mais la seule tout de même. Et il admire la façon dont elle a réussi à détourner la question sur sa propre journée. Cette manière de répondre si vaguement, sans vraiment rien dire. Ca passe. Ca ne veut absolument rien dire. Mais il ne veut pas agir trop brusquement, il veut qu'elle vienne à lui, par elle-même, de façon subtile, sans rien précipiter. Même si plus le temps passe, plus il s'impatiente...

« Et toi? Jalouse ? Je ne te crois pas. Tu n'as tellement rien à envier à personne. »

Le serait-elle vraiment ? Il aimerait, oh oui ça Ariel il l'aimerait vraiment beaucoup. Car ça voudrait dire tellement de choses. Mais rester lucide, ne pas se laisser emporter, garder les choses sous contrôle. Et c'est ce moment là que choisi le serveur pour déposer son cosmopolitain. Il espère que c'est la dernière fois qu'il vient déranger la bulle dans laquelle ils sont plongés. Ou sinon... Ou sinon il ne pourra s'empêcher d'emmener Harry loin d'ici, là où personne ne pourra la regarder.

Et il tend son verre vers le sien pour les faire trinquer, dans un sourire angélique et des yeux insaisissables.

Contenu sponsorisé

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» ralentissement sur hammerin harry!!!!
» HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT (Tomy) 2010/2011
» Harry potter et les reliques de la mort partie 2
» [fantaisie] Harry Potter
» -La saga Harry Potter-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
-
Sauter vers: